APPLICATION D’UN ANTIFOULING

UN TRAVAIL DELICAT

– Un équipement correct et un environnement ouvert sont nécessaires pour votre sécurité. Munissez-vous de gants, d’un chapeau, de lunettes et d’un masque.

– Remuez la peinture. Un antifouling est composé de cuivre, cet élément lourd a tendance à se déposer au fond du contenant. Remuez à l’aide d’un mélangeur adapté ou d’un outil d’une largeur conséquente. Une fois le produit correctement remué, versez le dans un bac à peinture. Conseil : Stockez les pots d’antifouling à l’envers. Lors de l’ouverture, les particules de cuivre seront présentes en surface et seront plus faciles à mélanger.

– Les antifoulings n’ont pas tous besoin d’une dilution, cependant vous pouvez diluer jusqu’à 10% pour faciliter l’application dans des conditions de séchage rapide.

– Bien qu’applicable sous forme de spray, la méthode la plus commune reste l’application au pinceau et au rouleau. Préférez un petit rouleau éponge ou mohair, beaucoup d’autres qualités se désintègreront rapidement. Un petit rouleau vous fera travailler plus longtemps mais sera plus simple à utiliser à cause de la viscosité du produit. Utilisez un pinceau pour les zones inaccessibles au rouleau.

– Appliquez un minimum de deux couches par saison sur la carène. Pour une performance optimale, 3 couches sur les bords d’attaque et zones subissant une abrasion plus forte (flottaison, safran, quille…)

– Assurez-vous que la peinture ait eu suffisamment de temps pour sécher correctement (consultez les données techniques concernant le séchage sur le pot) avant d’effectuer la remise à l’eau pour une adhesion optimale. Attention, une application par vent chaud pourrait provoquer un effet irrégulier de la surface de la peinture.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *